Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 Dec

♞♔ The Queen's gambit ♚♖🍷💊

Publié par Mouette  - Catégories :  #Amigurumi, #Le petit monde des Miniidoles, #Minifictionidoles, #Personnages au crochet

The queen's gambit, Le jeu de la dame, Netflix, Walter Tavis, Anya Taylor-Joy
Image Bol.com

♞♔♚♖🍷💊

Comme beaucoup d'entre nous, lassés des programmes télé souvent médiocres, diffusés à des heures impossibles et truffés de pages publicitaires de voitures à en avoir la nausée, j'ai succombé à l'abonnement d'un compte Netflix. Ordinairement je fais preuve d'un subtile esprit de contradiction qui me dissuade efficacement de tels abandons. Un truc est à la mode ; mon cerveau me dicte quasi automatiquement de faire le contraire, de ne pas suivre le mouvement, de ne pas faire le mouton. De cette façon, j'ai freiné des quatre fers devant l'angouement médiatique de la série Game of Thrones. Puis, un jour, alors que la septième saison était sur le point d'être diffusée ( ... je suis pugnace ... voir un brin bornée, j'en conviens), j'ai succombé au visionnage des tous premiers épisodes. La saison 1 enfilée, je n'ai pas pu résister à entamer la seconde, puis la 3eme, ... et ainsi de suite. A raison d'un épisode par soir, à dose homéopatique, je me suis littéralement fait embarquer par le génie de l'auteur (J.R.R.Martin), la richesse des intrigues, des décors, des personnages, de la musique .... bref .... j'étais mordue ! Zut ! Me suis-je dit. Je ne suis donc pas au-dessus de la mêlée ! Quelle déception ! Mais quel bonheur également ! Je n'avais encore jamais eu l'occasion de suivre une série télévisée produite avec autant de moyens que les plus grandes réalisations cinématographiques. Et le fait qu'il se soit agit d'une série rendait l'affaire sublimement longue, et pleine de rebondissements. Un vrai régal ! Je n'ai pas trouvé mieux depuis d'ailleurs, bien qu'il existe de petites pépites de créativité.

Dernièrement, en octobre 2020 plus précisément, j'ai succombé au visionnage de Le Jeu de la Dame (the Queen's Gambit étant le titre original) réalisé par Scott Frank et Allan Scott, deux pointures de la réalisation cinématographique. En même temps que les autres abonnés, je ne cherche plus vraiment à systématiquement me distinguer de la masse. D'autant qu'il s'agit d'une mini-série adaptée d'un roman éponyme, écrit en 1983 par Walter Tevis, et que Netflix a l'excellente idée de proposer à ses abonnés tous les épisodes en même temps. A raison de 7 épisodes de 56 minutes étalés sur 7 jours, j'en ai eu pour la semaine ! Le pied !

Couverture version française Albin Michel. Source Les libraires.fr

 ♞♔♚♖🍷💊

Je dis "le pied" car j'ai vraiment apprécié le soin apporté à cette série qui ne s'était pas annoncée à grand renfort de publicités et dont les acteurs sont plutôt jeunes, bien que certains, comme la jolie Anya Taylor-Joy, aient déjà un début de carrière bien rempli, on ne peut encore les qualifier de pointures ou de grandes stars du cinéma. Cela ne saurait tarder me direz-vous peut-être, et vous auriez sans doute raison. Mais cela n'est pas encore le cas me semble-t-il.
Reste que j'ai vraiment apprécié la qualité de la mise en scène, très soignée, tant au niveau des couleurs, de l'ambiance, des décors, des costumes, mais également de la bande originale. Car, la musique tient également un rôle important et souligne à merveille les moments de peur, les ralentissements, les effervescences ainsi que l'évolution des époques. En effet, la protagoniste, Beth Harmon, est toute jeune au début de l'histoire et on la voit grandir, évoluer, et découvrir le jeu. Ce jeu qui changera à jamais sa vie. Ce jeu, qui s'avèrera être son fil d'Ariane et sa raison d'être et d'avancer, malgré ses débuts difficiles dans la vie, ses difficultés et ses addictions : les échecs.

Image extraite The queen's gambit - Elisa Bardeau, Bruno Dubernat, Netflix

♞♔♚♖🍷💊

A peine le dernier épisode visionné, que l'envie m'a prise de tenter de crocheter une miniidole à l'effigie de Beth Harmon, la jeune orpheline, virtuose des échecs. Je la trouvais interressante d'un point de vue esthétique, avec ses cheveux d'un roux flamboyant et ses tenues coquettes très féminines. Et puis, je trouve que c'est un vrai Personnage.
Une question s'est rapidement posée. A quelle époque, donc à quel âge mon personnage allait-il la représenter ? Si je voulais des coquetteries, il fallait qu'elle soit sortie de l'orphelinat. Car la robe à bretelles gris tristounet n'allait pas être très représentative. On devait, comme pout tous mes petits personnages, la reconnaître au premier regard. Pour peu qu'on ait regardé la série, bien évidemment.
Je l'ai donc choisie jeune, avec son petit carré et sa franche un chouïa trop courte, une robe noire à col claudine blanc, et ... assise devant l'échiquier.
Je la souhaitais comme cela. Il me fallait trouver comment faire le personnage mais également les accessoires, au moins aussi importants qu'elle dans le tableau. 

J'ai donc commencé par crocheter une miniidole féminine. Ah mais j'oubliais un détail important ! Elle devait se tenir assise devant l'échiquier ! Et sa robe est courte. On allait donc éventuellement voir ses jambes et ses pieds. Ils devaient alors apparaître comme tels. Miniidole Beth Armon sera alors la permière du genre à avoir de vraies gambettes ˆˆ.

The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix

♞♔♚♖🍷💊

Les cheveux roux, la frange courte, la robe et les souliers noirs, le col claudine blanc. L'ensemble était prometteur. Un fil d'aluminium 2mm est inserré dans chacune des jambes ainsi que dans le tron et les bras, afin de pouvoir fixer plus facilement le mouvement souhaité pour la mise en scène. Ici, elle a par exemple les jambes croisées et la tête légèrement penchée sur le côté. C'est mignon ! 
Les yeux sont très légèrement éloignés l'un de l'autre, et un petit trait d'eye-liner noir est brodé au-dessus afin de donner au visage un semblant de "mignonnerie" (l'actrice a un minois particulièrement charmant je trouve 🙂).

The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix
The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix
Image extraite The queen's gambit - Elisa Bardeau, Bruno Dubernat, Netflix

♞♔♚♖🍷💊

Au début de la série, Beth est toute jeune et jouée par Elisa Bardeau. Elle porte déjà un carré roux à frange trop courte. Au fil des épisodes, le personnage grandit et Anya Taylor-Joy prend la relève. Mais en arborant dans un premier temps, la même coupe de cheveux, qui évoluera en même temps que le personnage au fil des épisodes.

Image extraite The queen's gambit - Anya Taylor-Joy, Netflix

♞♔♚♖🍷💊

Les manches de la robe sont courtes. L'ensemble est coquet mais finalement plutôt très sobre et sans fioriture. J'ai crocheté les bras que j'ai souhaité positionnés comme sur l'affiche promotionnelle de la série, c''est à dire pliés de sorte que Beth y repose légèrement son menton.

The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix
The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix

Ici, presque terminée, et assise sur une petite gomme, devant une boîte d'allumettes. 

The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix
Image extraite The queen's gambit - Anya Taylor-Joy, Netflix

♞♔♚♖🍷💊

La position des bras donne vraiment une allure caractéristique au petit personnage. C'est précisément ce que je cherche à reproduire lorsque je réfléchis à la manière dont je vais représenter le sujet que je choisis d'interpréter. 
Le dos bien droit, le regard volontaire et les mains sous le menton. Je la tenais ! 🙂

The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix, crochet doll
The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix, crochet doll
Image extraite The queen's gambit - Anya Taylor-Joy, Netflix

♞♔♚♖🍷💊

Bon, mais je ne pouvais pas me contenter d'une simple gomme ni du corps d'une boîte d'allumettes en carton pour finaliser le tableau ! Il me fallait trouver des accessoires. J'ai donc cherché des miniatures. Une table, un petit fauteuil et ... le plus difficile, ou du moins celui que je visualisais le plus précisément : l'échiquier. Je suis coriace et plutôt exigente lorsque j'ai une idée en tête. Mon idéal, hormis d'être aux bonnes dimentions, était qu'il soit garni de véritables pièces. J'ai cherché. Assez longtemps. Et j'ai fini par trouver. Un mini-échiquier sur lequel on pouvait positionner les 32 mini pièces.
J'ai trouvé tous mes accessoires chez maisonsdepoupees.com 
J'y ai collé chacune des pièces, qui étaient livrées dans des petits sachets, en vrac. Du coup, c'était très interressant car j'aurais pu les placer sur l'échiquier comme s'il s'agissait d'un tableau pris en pleine partie. Mais j'ai opté pour les pièces bien rangées. Comme si Beth nous invitait à jouer avec elle.

Image extraite The queen's gambit - Anya Taylor-Joy, Netflix

♞♔♚♖🍷💊

La petite table carrée, en vrai bois vernis et ciselé, l'échiquier collé dessus avec toutes les petites pièces, le petit banc en bois également ciselé et peint en blanc. Et ma petite Beth Harmon, assise dessus, face au jeu, regardant fixement son adversaire quel qu'il soit. 

The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix, crochet doll
The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix, crochet doll

Je crois qu'elle va parler !

The queen's gambit, amigurumi, le jeu de la dame, miniidole, Anya Taylor-Joy, Netflix, crochet doll

 💊🍷♞♔♚♖ Cela ne vous rappelle rien ? ♞♔♚♖🍷💊

Cela fait un moment que je n'avais pas publié sur mon blog. J'ai pas mal de retard et j'ai bien évidemment continué à crocheter pendant tout ce temps. Je vais essayer de mettre à jour tout ce petit monde. Si vous souhaitez suivre de façon plus actualisée l'évolution de mes petits ouvrages, je vous invite à consulter ma page Instagram qui est publique.
 @lacledutrousseau

En attendant que je vous explique tout cela ici ... forcément....

♞♔♚♖🍷💊

Le Jeu de la dame est publié à nouveau par la maison d'édition (que j'adore !) Gallmeister, spécialisée dans les ouvrages d'auteurs américains, depuis le 11 mars 2021.

 

 

Commenter cet article

À propos

Miniidoles' Little World