Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 Jun

🎺 Louis Armstrong (Satch)🎺

Publié par Mouette  - Catégories :  #Amigurumi, #Le petit monde des Miniidoles, #Minihistoryidoles, #Personnages au crochet

Louis Armstrong (1901-1971) est un musicien de jazz afro-américain né dans une famille très modeste de La Nouvelle-Orléans en Louisiane, le 4 août 1901. C'est le musicien de Jazz que je préfère. Sa voix de velours, son jeu à la foi subtile, précis, laissant parfois la surprise d'une improvisation endiablée. Il me réconforte, me fais penser à certains délicieux moments de mon enfance ; il fait partie de moi. C'est à l'occasion de Noël 2020 que j'ai décidé de lui consacrer une miniidole, afin d'offrir cette-dernière à mon papa, qui m'a transmis, sans doute sans intention particulière, une partie de son amour pour le jazz. Le texte est donc progressivement illustré de clichés de la construction du petit personnage.

Louis est une figure emblématique de ce style musical et je tenais, comme à l'accoutumée, remettre un peu d'Histoire pour accompagner le travail au crochet. Ho, dans les grandes lignes ! Je ne prétends pas rédiger ici une biographie. Mais peut-être remettre le trompettiste de talent dans son contexte. Alors voilà dans les grandes lignes, l'Histoire de Satch (son surnom ... pour Satchelmouth).

L'absence de son père, William Armstrong, qu'il n'a jamais connu, les difficultés rencontrées par sa mère, Mary Albert surnommée Mayann, pour nourrir sa famille, l'éducation que lui donne sa grand-mère Joséphine, née esclave, feront du petit Louis, un garçon débrouillard, travailleur et perturbateur. Ils habitent un quartier pauvre et malfamé de la Nouvelle Orléans : Back O'Town.

Louis(20 ans) aux côtés de sa maman et de sa soeur Béatrice, en 1921. Photo Dailymail UK

Il est contraint de travailler très jeune, affecté aux petits boulots mal payés, et a de l'énergie à revendre. Appréciant notamment de pouvoir s'exprimer en faisant entendre sa jolie voix, dès l'âge de sept ans, il pousse régulièrement la chansonnette dans les rues de son quartier accompagné de ses trois camarades avec qui il forme un petit groupe appelé Les Singing Fools. Il faut dire qu'en ces lieux, la musique est à tous les coins de rue.

Peu encadré durant ses jeunes années, il s'adonne régulièrement à des actes de délinquance. En janvier 1913, lors de la parade du nouvel an, durant laquelle il s'amuse à tirer en l'air avec un revolver 9mm à six coups ; il est pris sur le fait par la police locale qui le présente devant la Justice : il est envoyé dans un foyer de redressement de la Nouvelle-Orléans, pour jeunes minos noirs : Le Colored Waifs' Hom . Il y reste un an et demi. Une période décisive de son existence. Le centre dont l'ambition est éducative, invite les jeune à s'exprimer en jouant de la musique ensemble. Il n'en faudra pas plus pour Louis : il adore ça.

La vie étant une succession d'événements dont on n'imagine pas l'importance lorsqu'ils se déroulent, c'est précisément au cours de ce particulièrement long séjour correctif, qu'il se verra offrir son premier cornet à pistons, comme un signe supplémentaire du destin. Il joue tellement bien que le chef d'orchestre du foyer, Peter Davis, le remarque et le déclare chef de la fanfare.

Le fameux 1er cornet à pistons. Photo source acloserwalknola.com

Cet événement marque plus sérieusement son entrée dans le monde de la musique instrumentale. Dès sa sortie du foyer, il ne s'arrête plus de jouer. Dans des cabarets malfamés à ses débuts ; puis de fil en heureuses rencontres, dans des orchestres plus importants parmi lesquels le fameux Fate Marable's band qui a l'habitude de jouer sur les bateaux à vapeur remontant le fameux fleuve du Mississipi.

Armstrong au sein du Fate Marable’s band, qui jouaient sur les bateaux remontant le mississipi. Photo acloserwalknola.com
Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music

1922 marque un second tournant important dans sa carrière naissante mais déjà riche en expériences musicales. Tout se joue dorénavant à Chicago, lieu sacré de la musique Nouvelle-Orléans. Le cornettiste de renom, Joe Oliver (dit King), rencontre Louis et  distingue parfaitement le génie exubérant du jeune artiste ainsi que son don pour l'improvisation . Il le prend littéralement sous son aile, lui apprend à jouer correctement de la trompette en échange de menus services domestiques, puis l'engage pour exercer au sein de son Creole Jazz Band en tant que deuxième cornet.
Il y enregistre ses premiers disques. Il est désormais Little Louis.

Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music

Plus il joue, plus il affirme son style et fait œuvre de virtuosité dans ses interprétations que l'on qualifie dorénavant de révolutionnaires. Il est désormais devenu une vraie célébrité dans le milieu exigent du jazz. Il joue fort, joue différemment, emporte tout sur son passage. Il ne cesse de faire concerts sur concerts, tournées sur tournées durant les années 1930. L'avenir semble radieux.

Kraft Music Hall TV show aux Studios NBC de Brooklyn-Juin 1967 Photo Dailymail UK
Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music

Malheureusement, un soir de 1932, alors qu’il interprète Them There Eyes à Baltimore, il est contraint de poser sa trompette à la fin du morceau, après une douloureuse rupture du muscle labial (orbicularis oris). Sa lèvre a littéralement éclatée sous la pression constante de l’embouchure et l'exigence de certaines poussées aiguës imposées par l'artiste.

« J’ai les lèvres bousillées, je voudrais annuler des concerts, mais dans ce métier, pour annuler, il faut être mort ! » (Source : France Musique)

Ce contretemps suffisamment long (un an) et grave pour le handicaper sévèrement, il aura du mal à retrouver la sonorité de ses jeunes années. La fougue musicale est toujours présente, mais il demeure physiquement abîmé.

Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music

Jusqu'en 1940, il renoue tout de même avec la célébrité, redoublant de pugnacité et de volonté. Le rythme effréné des concerts reprend de plus belle. Puis la mode du jazz perd son souffle progressivement, remplacée par d'autres styles musicaux jugés plus modernes. Mais cela ne l'empêche pas de continuer coute que coute à écumer les scènes, à jouer, à enregistrer des disques, notamment avec Ella Fitzgerald en 1956 avec qui il enregistre trois albums chez Verve Records : Ella and Louis, Ella and Louis Again et Porgy and Bess.

Ella et Louis

En 1964, son plus grand succès est enregistré. C'est Hello Dolly, dont je vous ai mis une version vidéo en avant-garde de cet article.

Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music

Parallèlement à sa carrière de trompettiste, Louis s’essaiera à la comédie également. On peut le voir dans La Nouvelle-Orléans en 1947, aux côtés de la sublime Billie Holiday ou encore dans Hello Dolly de Gene Kelly en 1969. Douze longs métrages en tout.

Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music

J'ai voulu mon petit Louis représentatif de la plus belle période de gloire de l'artiste. En costume noir à queue de pie, chemise blanche et nœud papillon. Il est en plein concert !

Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music

Quelle jolie trompette ! Mais comment ai-je fait pour trouver un si petit instrument tout en métal doré, aux dimensions parfaites et au détails si fins ?

Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music, crochet doll

Il s'agit en réalité d'un pin's. Je ne voulais pas que l'instrument fasse cheap. Pas de plastique, pas de moulage grossier. La trompette de Louis fait partie de Louis. Il a été marié plusieurs fois dans sa vie, mais sa meilleure alliée restera à tout jamais son instrument. Alors je me suis montrée exigeante. J'ai longtemps cherché, cogité et lorsque j'ai vu la mini-trompette de 4cm, je savais que c'était celle-là qu'il fallait pour ma miniidole. La pointe est plantée dans sa main, permettant une accroche parfaite des deux éléments.

Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music, crochet doll
Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music, crochet doll
Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music, crochet doll
Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music, crochet doll
Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music, crochet doll
Miniidole, Louis Armstrong, crochet, amigurumi, trompette, trumpet, jazz music, crochet doll

La plupart des miniidoles ne reposent pas sur des pieds mais dans le cas de Louis, cette option s'est avérée indispensable pour garantir l'équilibre du personnage. La trompette ayant un certain poids, sans ce pied de bois, le personnage basculait irrémédiablement vers l'avant. Ainsi, il a une parfaite stabilité.

« Dès qu'on souffle dans un instrument, on sait qu'on ne pourra rien en sortir que Louis n'ait déjà fait. » Miles Davis

Miles Davis par Tom Palumbo, New-York City, en 1955 source Wikipedia

 

Commenter cet article

À propos

Miniidoles' Little World